« Trois siècles de migrations francophones en Amérique du Nord (1640-1940) »

Alliance française de Toronto │ mercredi 13 octobre 2021 à 19h (en ligne : Zoom)

Résumé 

Dans cette conférence, nous vous proposons un survol de l’histoire des migrations francophones au Canada et aux États-Unis. Débutant avec les migrations fondatrices des 17e et 18e siècles, nous aborderons ensuite le peuplement du continent à partir des trois foyers francophones originaux (Acadie, vallée du Saint-Laurent, Louisiane). Nous nous attarderons ensuite sur la période 1840-1930 qui voit une intensification de la mobilité géographique à la grandeur de l’Amérique, qu’elle soit le fait d’Acadiens, de Canadiens français, de Métis ou d’immigrants franco-européens. En présentant ainsi à grands traits l’évolution des migrations francophones à l’échelle du continent, votre conférencier n’en oubliera pas pour autant de vous présenter les facteurs qui les expliquent.

Conférencier
Yves Frenette, titulaire de la Chaire de recherche du Canada de niveau 1 sur les migrations, les circulations et les communautés francophones. 

La conférence est gratuite !

Pour en savoir plus et réserver

Le projet BALSAC de l’Université du Québec à Chicoutimi souhaite recruter un.e professionnel.le de recherche.

Informations sur l’offre d’emploi

Le concours est ouvert jusqu’au 30 septembre 16h30.

Yves Frenette prononcera une conférence intitulée L’attraction américaine, 1830-1930 devant les membres de la Société d’histoire des Îles-Percées le 29 septembre à 19h30, heure de l’est (Salle Pierre-Viger, Hôtel de ville, 500, rue de la Rivière-aux-Pins, Boucherville).

Pour en savoir plus

Le Centre d’études franco-canadiennes de l’Ouest (CEFCO) et le Projet de partenariat Trois siècles de migrations francophones en Amérique du Nord, 1640-1940 (TSMF) s’associent pour organiser un colloque international et interdisciplinaire intitulé Déplacements et contacts : L’Ouest canadien, l’Amérique et le monde francophone qui se tiendra du 21 au 24 septembre 2022 à l’Université de Saint-Boniface, Winnipeg, Manitoba, Canada.

Appel à communications

Ce colloque international et interdisciplinaire donnera l’occasion aux participants d’examiner, selon des perspectives variées, les déplacements et les contacts à diverses échelles temporelles, géographiques et sociales. Les communications et séances de type comparatif ou comparatiste sont sont fortement encouragées. Elles peuvent porter sur des sujets historiques autant que contemporains.

Le comité organisateur et scientifique du colloque invite des propositions de communication individuelle ou de séance regroupant trois ou quatre participants, qui s’inscrivent dans l’un des trois axes suivants, sans toutefois s’y limiter.

1.   Migrations et mobilités

Explorations, premiers contacts et mobilités liées au commerce des fourrures ; Nomadisme et sédentarité : voyageurs, Métis et Premières Nations ; Colonisation et déploiements : le rôle des autorités coloniales et religieuses ; Fronts pionniers et déplacements ; Exode rural, déplacement (in)volontaire et urbanisation ; L’immigration francophone : d’hier à aujourd’hui ; Dynamiques migratoires dans les communautés francophones ; Convergences et divergences régionales ; Frontières et mouvements migratoires.

2.   Contacts, langues et cultures

Correspondances, témoignages et récits ; Littératures des contacts et des circulations ; Migrations, nouvelles expressions artistiques et littéraires, renouvellement de l’imaginaire francophone ; Contacts et interculturalité : rapport des immigrants à la langue, aux communautés francophones et à la société canadienne ; Éducation et transmission culturelle ; Bilinguisme et plurilinguisme ; Mémoire et représentations des migrations.

3.   Déplacements et identités

Enjeux et défis de l’intégration ; Familles et communautés francophones ; Apports culturels des migrants francophones ; Circulations linguistiques ; Apports migratoires, revitalisation et avenir de la francophonie ; Métissages, cultures et identités ; Revendications et transformations communautaires et sociétales ; Perspectives des jeunes et des nouveaux-arrivants dans les communautés francophones en milieu minoritaire ; Migrations, femmes et rapports de genre.

Les communications pourront être présentées en français ou en anglais. Elles seront d’une quinzaine de minutes chacune de manière à laisser amplement de temps pour les discussions. Elles seront regroupées en séances thématiques. La durée des séances comprenant quatre communications sera d’une heure et demie.

Les propositions de communication ou de séance doivent inclure un titre, le nom et l’affiliation de chaque participant ainsi qu’un résumé d’une longueur maximum de 350 mots. Veuillez également joindre une courte notice biographique pour chacun des participants (environ 125 mots).

Une ou des publications découleront du colloque.

Le CEFCO et le projet TSMF encouragent fortement la participation des jeunes chercheurs.

Les propositions de communication ou de séance complète doivent être envoyées à coordinationtsmf@ustboniface.ca au plus tard le 15 décembre 2021. La confirmation d’acceptation sera envoyée avant le 31 janvier 2022.

Comité organisateur et scientifique :

Yves Frenette, Université de Saint-Boniface, co-président ; Lise Gaboury-Diallo, Université de Saint-Boniface, co-présidente ; Yves Labrèche, Université de Saint-Boniface, coordonnateur ; Diane Pellerin, Université de Saint-Boniface, coordonnatrice ; Irène Chassaing, University of Manitoba ; Samantha Cook, University of Winnipeg ; Sandrine Hallion, Université de Saint-Boniface ; Gilles Lesage, Société historique de Saint-Boniface ; Eftihia Mihelakis, Brandon University ; Phi-Vân Nguyen, Université de Saint-Boniface ; Étienne Rivard, Université de Saint-Boniface ; Anne Sechin, Université de Saint-Boniface.

Projet de recherche Devenir Montréalais au 19e siècle: processus et parcours migratoires 

Bref résumé du projet : Ce projet se situe au croisement de trois chantiers de recherche que mène Joanne Burgess sur Montréal au 19e siècle : l’étude des acteurs, des pratiques et des espaces commerciaux du Vieux-Montréal, alors le centre bourgeois et quartier des affaires de la ville; l’étude des modalités d’approvisionnement d’une métropole alors en forte croissance en produits de base (lait et pain); l’étude des mouvements migratoires, surtout ceux issus des campagnes québécoises, et des parcours familiaux, sociaux et professionnels qui font de ces migrants de nouveaux Montréalais. Le projet privilégie une approche microsociale et s’appuie sur l’analyse de groupes socioprofessionnels distincts aux statuts et aux conditions de vie fort différents : des marchands de l’alimentation et des produits de nouveautés ; des boulangers et des laitiers ; des artisans et ouvriers de la chaussure, secteur alors en voie d’industrialisation. Pour chaque secteur d’activité, une période chronologique et un ensemble distinct d’individus a déjà été repéré et plusieurs aspects de leur expérience urbaine reconstituée. Il s’agit maintenant de porter une attention particulière à l’expérience migratoire de ces Montréalais, en s’intéressant surtout à la migration des ruraux canadiens-français vers la métropole. Il s’agit d’un mouvement démographique et social qui transforme la société québécoise au 19e siècle. Nous cherchons à comprendre qui sont ces migrants : leur milieu géographique et social d’origine, le processus qui les conduit à Montréal, leurs modalités d’établissement et d’intégration à la ville ; les relations et les réseaux qui facilitent leur insertion. L’analyse de différentes populations, ciblant des professions, des périodes et des quartiers distincts de la ville, offrira une perspective nouvelle sur un phénomène démographique majeur. Ces études de cas et l’approche microsociale retenue enrichiront ainsi la connaissance de l’histoire de Montréal et des Montréalais

Public visé : étudiant.e de 1er cycle avec une formation en histoire ou dans une discipline connexe

Superviseure : Joanne Burgess, Université du Québec à Montréal

Date de début souhaitée : 9 mai 2021

Langue : français

Province d’accueil : Québec

Information : Stage de recherche Mitacs Globalink

Information : Description du projet de recherche (No˚ d’identification du projet 26862)

Date limite de dépôt de candidature : 22 septembre 2021 à 13h, HP.

« À la recherche d’expériences migratoires acadiennes : mouvements et circulations entre le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse et la Nouvelle-Angleterre »

Retrouvailles à Grand-Pré (NS) │ Samedi 21 août 2021 │ 11h

Résumé 

Entre le milieu du dix-neuvième siècle et le début de la Second Guerre mondiale, de nombreux Acadiennes et Acadiens ont quitté la Nouvelle-Écosse pour émigrer aux États-Unis, principalement en Nouvelle-Angleterre. Plusieurs aspects de ce mouvement migratoire demeurent cependant très méconnus. Carmen d’Entremont vient de commencer un stage postdoctoral dans le cadre du projet Trois siècles de migrations francophones en Amérique du Nord (TSMF), dirigé par Yves Frenette, titulaire de la Chaire de recherche du Canada de niveau 1 sur les migrations, les circulations et les communautés francophones, située à l’Université de Saint-Boniface. Ses travaux, qui visent à retracer les motifs et les impacts des migrations circulaires dans la région de Par-en-Bas (Argyle), allient la recherche historique à l’enquête ethnologique. Carmen parlera de son projet, des chercheurs avec qui elle collabore et de leurs initiatives respectives.

Conférencière
Carmen d’Entremont, stagiaire postdoctorale, partenariat TSMF

Pour en savoir plus

Le 73e congrès de l’Institut d’histoire de l’Amérique française se tiendra (en ligne) tout au long du mois d’octobre 2021 et portera sur le thème « L’événement ».

Le partenariat TSMF y participera activement, notamment grâce à deux séances :

Vendredi 8 octobre 2021 (12h30-14h30) – Séance 3 : La mobilité comme rupture événementielle 1 : récits de migration et de voyage

Présidence : Étienne Rivard, Université de Saint-Boniface

Vendredi 22 octobre 2021 (12h30-14h30) – Séance 6 : La mobilité comme rupture événementielle 2 : mobilisations et processus migratoires

Présidence : Yves Frenette, Université de Saint-Boniface

Yves Frenette (Université de Saint-Boniface) présidera la Séance 2 – In memoriam Fernand Ouellet (1926-2021). Trajectoires et empreintes d’une oeuvre (vendredi 1er octobre 2021, 15h-17h) à laquelle participera Danielle Gauvreau.

Joanne Burgess (UQAM) présidera également la Séance 8 – Du transfert des connaissances à la recherche-création : le webdocumentaire « De la ferme à l’assiette : une histoire en trois temps, trois produits » (vendredi 22 octobre 2021, 15h-17h) et y présentera une communication intitulée L’historien et la recherche-création dans un contexte de co-construction d’un webdocumentaire interactif.

Enfin, Simon Balloud (Université de Saint-Boniface) présentera une communication individuelle intitulée Entre mythe et réalité : l’exil de communards français au Québec (1871-1879) le vendredi 27 octobre 2021.

Site web du congrès

Programme préliminaire

La 10e édition de la Semaine nationale de la généalogie, une initiative de la Fédération québécoise des sociétés de généalogie, partenaire du projet de partenariat TSMF, se tiendra du 20 au 27 novembre 2021. Elle portera cette année sur le thème : À la recherche de nos ancêtres américains.

Pour en savoir plus

Le Centre interuniversitaire d’études québécoises (Université du Québec à Trois-Rivières & Université Laval) lance un appel à proposition de textes qui seront publiés dans la collection de l’Atlas historique du Québec en ligne portant sur la famille, des origines à 1960. L’un des cinq thèmes de ce chantier s’intitule « Mobilités et migrations ». La date limite pour soumettre une proposition est le 15 août 2021.

Pour en savoir plus : Annonce du CIÉQ

Le 21 mai 2021 (8h30-12h15) aura lieu la seconde rencontre du séminaire coorganisé par le Centre interuniversitaire d’études québécoises (Université du Québec à Trois-Rivières & Université Laval) et le laboratoire Tempora (Université Rennes 2). Elle aura pour thème Sources et jeux d’échelles : du « cas » aux grandes bases de données sérielles.

Comité organisateur : Marc Bergère (Université Rennes 2-Tempora), François Dufaux (Université Laval-CIÉQ), Anne Klein (Université Laval-CIÉQ) et Thierry Nootens (Université du Québec à Trois-Rivières-CIÉQ).

Programme