France Martineau, Wim Remysen et André Thibault publient un ouvrage consacré aux variétés de français parlées au Québec et plus largement au Canada et en Amérique du Nord. Plus d’information

Trois Siècles de migrations francophones

Le projet de partenariat Trois siècles de migrations francophones en Amérique du Nord (1640-1940) (TSMF) a le plaisir d’annoncer un appel à candidature pour un stage postdoctoral d’une durée d’un an (entrée en fonction : 1er juillet 2023) destiné à une candidate ou un candidat exceptionnel(le). Financé par le CRSH (2019-2026), le projet est dirigé par Yves Frenette, titulaire de la Chaire de recherche du Canada de niveau 1 sur les migrations, les circulations et les communautés francophones, située à l’Université de Saint-Boniface.

Monique Milia Marie-Luce, maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’Université des Antilles et membre du partenariat TSMF, a obtenu le prix Sue Peabody 2022 de la French Colonial Historical Society. Lors du congrès annuel de la société qui se tenait du 12 au 14 mai à Charleston, Monique Milia Marie-Luce a présenté une communication intitulée « Partir d’une colonie française : les recrutements de domestiques à la Guadeloupe pour le Canada 1910-1911 ».

De plus, Monique Milia Marie-Luce est lauréate 2022-2023 de la bourse Fulbright Scholar in Residence et sera donc professeure invitée à l’Université de Charlotte (Caroline de Nord) pendant un an.

Toutes nos félicitations !

Le mercredi 25 mai à 19h30, Yves Frenette prononcera une conférence intitulée « Les mémoires de Charles Morin, charpentier itinérant (1849-1922) (sur l’exode des Canadiens-français au XIXe siècle) » dans le cadre des conférences de la Société d’histoire de Charlesbourg. Entrée gratuite pour les membres; 5 $ pour les non-membres (Église Saint-Charles-Borromée, 7990 1ère Avenue, Trait-Carré de Charlesbourg).

L’Université Libre de Bruxelles accueillera du 2 au 3 mai 2022 un colloque international sur le thème « Un siècle de migrations franco-européennes vers l’Amérique du Nord (1840-1940) » coorganisé par le partenariat TSMF.

Lundi 2 et mardi 3 mai 2022 (9h-17h), ULB – Campus du Solbosch, 42 avenue F. Rossevelt, bâtiment R42, Salle R42.2.103

Programme du colloque

Depuis les années 1970 les travaux sur l’émigration européenne en Amérique du Nord se sont multipliés. A partir d’informations statistiques globales tirées notamment des recensements nord-américains, ils ont permis de cerner les grandes périodes de migrations. Ces recherches ont été complétées par une multitude de publications basées notamment sur des sources européennes (sources d’état civil, archives des ministères des affaires étrangères, presse…) qui ont permis de suivre les parcours de quelques individus ou groupes d’individus de l’Europe vers l’Amérique du Nord. Ces travaux ont tenté de mieux comprendre les motivations du départ et les particularité de l’établissement de ces populations Outre-Atlantique. Par ailleurs les campagnes de recrutements d’immigrants, les structures d’encadrement, le rôle des compagnies maritimes, les législations européennes, le rôle du clergé etc. ont également fait l’objet de multiples recherches. Depuis quelques années, la constitution en Amérique du Nord d’immenses banques de données permettant de croiser les micro-données ont ouvert de toutes nouvelles perspectives aux chercheurs permettant une analyse beaucoup plus fine des parcours individuels et collectifs. C’est dans ce contexte que le grand projet de recherche ( financé par le Conseil de Recherches en Sciences humaines du Canada) intitulé « Trois siècles de migrations francophones en Amériques du Nord (1640-1940) » a été lancé en 2019 sous la direction du Professeur Yves Frenette. Il regroupe une trentaine de chercheurs américains, canadiens et européens qui coordonnent leurs effort pour jeter un nouveau regard sur ces migrations. L’ULB est associée à ce projet dans lequel Serge Jaumain est co-chercheur. Ce colloque interviendra à mi-parcours du projet de recherche et permettra aux membres de l’équipe travaillant sur les migrations francophones d’origine européenne de présenter à l’ULB les premiers résultats de leurs recherches. Il sera aussi ouvert à d’autres chercheurs de manière à élargir le débat avec l’objectif de proposer une première grande synthèse sur le sujet. L’une des grandes originalités de ce colloque sera de consacrer la dernière après-midi à des présentations réalisées par les étudiants du séminaire de master en histoire contemporaine qui auront travaillé toute l’année sur le sujet et seront ainsi invités à présenter le fruit de leurs recherches.

Comité d’organisation : Ararat Apaligan (ULB), Victor Fernandez Soriano (ULB), Yves Frenette (Université de Saint-Boniface), Serge Jaumain (ULB), Nathalie Tousignant (Université Saint-Louis-Bruxelles).

Contact : Serge.Jaumain@ulb.be

Trois Siècles de migrations francophones

Le projet de partenariat Trois siècles de migrations francophones en Amérique du Nord 1640-1940 (TSMF) et la Fédération québécoise des sociétés de généalogie (FQSG) s’unissent pour diffuser des textes à caractère généalogique en format numérique sur leurs sites WEB respectifs ou dans certains cas, sur l’un d’entre eux.

Les textes soumis doivent contribuer à la thématique de recherche sur les migrations francophones en Amérique du Nord, peu importe l’échelle (locale, régionale, nationale, continentale).

Les textes doivent être des œuvres inédites ou des articles déjà publiés dans les cinq dernières années. Dans ce cas, ils doivent être libres de droits de reproduction, tant pour le texte que pour les illustrations, le cas échéant; une attestation en sera exigée.

TSMF et la FQSG se réservent le droit d’accepter ou de refuser un texte. À cet effet, ils forment un comité d’évaluation composé de deux représentants de la FQSG et de deux représentants de TSMF. Les textes acceptés font l’objet d’une révision linguistique.

Les textes soumis doivent être accompagnés d’une brève notice biographique de l’auteur ou des auteurs, de sa (leur) photo et d’un résumé (maximum 125 mots).

TSMF et la FQSG conservent le droit d’auteur des textes originaux. Les auteurs doivent demander la permission s’ils désirent en faire une reproduction.

Les textes sont d’une longueur maximale de 2500 mots, accompagnés d’une seule illustration.

Les auteurs sont limités à la diffusion d’un texte tous les deux ans.

Vous pouvez transmettre vos textes à l’adresse courriel : migrationdiffusion@gmail.com 

Retrouvez l’intégralité de la 8e conférence Robert-Painchaud sur la page Diffusion du site web du partenariat TSMF : Nicole St-Onge (Université d’Ottawa) : « En pagayant dans l’histoire : les Voyageurs canadien-français et la colonie de la Rivière Rouge, 1810-1870 ».

Françoise Le Jeune, professeure en histoire et civilisation nord-américaine (Nantes Université – Centre de recherches en histoire internationale et atlantique) présentera une conférence intitulée « Migrations francophones vers les marges du Canada : Le cas de la Colombie-Britannique (1871-1914) » dans le cadre des Midis du CIÉQ (CIÉQ-Laval), le 21 avril 2022 (12h-13h15), sur Zoom.

Résumé

La Colombie-Britannique reste une province marginale du Canada lorsque les Francophones européens cherchent à émigrer au Canada, au moment de la période dite de la Grande migration transatlantique (1870-1914). La région est difficile d’accès, éloignée du reste du Canada, et surtout très anglophone. Dans le cadre de cette conférence, nous nous intéresserons tout d’abord à la manière dont cette province est présentée dans les brochures destinées aux colons francophones (atouts, attraits, critiques). Puis à partir de l’analyse des recensements, nous étudierons la minorité de colons francophones qui s’y installent entre 1871 et 1914. De quel pays francophone partent-ils et pour quelles raisons (France, Belgique, Suisse ?), quelle est leur origine sociale, s’agit-il de migrations en chaîne ou bien de migrants isolés ? Quel est leur parcours migratoire en Colombie-Britannique ? Comment s’intègrent-ils dans cette société anglophone ?

Lien Zoom

Simon Balloud, ancien stagiaire postdoctoral (2021-2022) et actuel professionnel de recherche au sein du partenariat TSMF, a obtenu une bourse postdoctorale (rang 1/68) du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) pour les deux prochaines années. Son projet de recherche intitulé « Genre, mission catholique et colonisation : les Filles de la Croix dans la Prairie canadienne, 1904-1914 » sera supervisé par M. Ollivier Hubert, professeur d’histoire à l’Université de Montréal.