Partenaires communautaires

Association canadienne d’éducation de langue française

Reconnue au Canada pour son expertise en construction identitaire francophone et son leadership rassembleur, l’action de l’ACELF vise à ce que les jeunes fassent une large place au français et à la culture francophone tout au long de leur vie. Notre association offre des activités de formation et une vaste gamme de ressources au personnel des institutions éducatives du préscolaire au postsecondaire. Par notre offre de services, nous contribuons à faire vivre des expériences signifiantes stimulant l’engagement citoyen et communautaire dans le contexte d’une francophonie diversifiée et ouverte sur le monde. L’ACELF est fière d’être associée à cette recherche dont les données historiques enrichiront son site pédagogique Voyage en francophonie canadienne, son blogue Francosphère et sa revue de recherche Éducation et francophonie.

https://www.acelf.ca/

Centre du patrimoine de la société historique de Saint-Boniface

La Société historique de Saint-Boniface est la plus ancienne société d’histoire de la francophonie de l’Ouest canadien. Elle gère le Centre du patrimoine, centre d’archives, et elle se consacre à la préservation, l’étude, la diffusion et la mise en valeur du patrimoine documentaire francophone et métisse du Manitoba et de l’Ouest canadien. Le Centre du patrimoine héberge d’importantes collections d’archives documentant la présence francophone dans l’Ouest canadien depuis les La Vérendrye qui érigèrent les premiers postes de traite à l’ouest des Grands Lacs. On y trouve les archives de l’archidiocèse de Saint-Boniface, ainsi que les archives de plusieurs congrégations religieuses masculines et féminines qui ont œuvré dans le Nord-Ouest dès le 19e siècle. Le Centre du patrimoine a aussi l’une des plus importantes collections d’écrits de Louis Riel et il héberge les archives de presque toutes les associations francophones et métisses du Manitoba.

Pour un accès au catalogue et aux descriptions : https://archivesshsb.mb.ca/fr

Fédération québécoise des sociétés de généalogie

La Fédération québécoise des sociétés de généalogie (FQSG) est un organisme de regroupement et de représentation visant la promotion et l’épanouissement de la généalogie au Québec et à l’étranger. La FQSG poursuit les buts suivants, tout en respectant l’autonomie des organismes membres : regrouper et représenter les organismes de généalogie du Québec, favoriser l’épanouissement des organismes de généalogie au Québec, favoriser les communications et la coordination entre les organismes qui poursuivent des buts similaires ou connexes au Québec et à l’étranger, organiser et tenir des conférences, réunions, études, expositions et manifestations pour la promotion et le développement de la généalogie, prendre toute initiative pour favoriser la réalisation de ces objets dont l’édition et la publication d’ouvrages relatifs à la généalogie et attester la compétence en généalogie.

http://federationgenealogie.qc.ca/

La Loure

Fondée en 1998, l’association La Loure œuvre à recueillir, sauvegarder et valoriser les chansons, musiques et danses traditionnelles en Normandie de même que les traditions orales, de manière plus large, qui sommeillent encore dans nombre de mémoires. À partir des enquêtes de terrain réalisées par les membres et les salariés de l’association, elle porte une double ambition de production de connaissances et de diffusion et création vivante à partir de cet héritage issu de l’oralité. La Loure organise ainsi régulièrement des spectacles et animations (concerts, veillées, randonnées chantées…) ainsi que des formations pour transmettre aujourd’hui tous ces répertoires issus de la mémoire collective. Elle publie, par ailleurs, des disques et recueils afin de partager et transmettre ce patrimoine musical régional. La Loure est amenée enfin à décrire les fonds d’archives sonores existant en région afin de les rendre accessibles au public sur la Base du patrimoine oral de Normandie. La Loure est un membre actif de la Fédération nationale des Actrices et Acteurs des Musiques et Danses Traditionnelles (FAMDT).

http://laloure.org

Musée acadien de l’Université de Moncton

Fondé en 1886, le Musée acadien de l’Université de Moncton est situé dans le pavillon Clément-Cormier du campus de l’Université de Moncton. Ouvert à l’année, il présente une exposition permanente et des expositions temporaires.

Son mandat est la collecte, la conservation, la mise en valeur et la diffusion du patrimoine matériel acadien. Ses muséologues sont responsables du développement de cette collection en s’assurant de sa pertinence, de son usage pédagogique et de son accessibilité aux nombreux utilisateurs et visiteurs (groupes scolaires, chercheurs universitaires et grand public). Ils collaborent également avec de nombreux musées, centres d’archives, établissements patrimoniaux du Canada et d’ailleurs afin de participer aux recherches et appuyer les travaux sur l’histoire et la culture matérielle acadienne.

https://www.umoncton.ca/umcm-maum/

Musée canadien de l’histoire

Le Musée canadien de l’histoire a pour but « d’accroître la connaissance, la compréhension et le degré d’appréciation des Canadiens à l’égard d’événements, d’expériences, de personnes et d’objets qui incarnent l’histoire et l’identité canadiennes, qu’ils ont façonnées, ainsi que de les sensibiliser à l’histoire du monde et aux autres cultures. »(Loi sur le Musée canadien de l’histoire). Au cœur de la région de la capitale nationale, le célèbre édifice du Musée canadien de l’histoire jouit de la considération générale en tant que centre d’excellence muséologique qui met en commun ses compétences dans les domaines de l’histoire, de l’archéologie, de l’ethnologie et des études culturelles avec d’autres musées au pays et à l’étranger. En plus de ses expositions courantes, le Musée présente chaque année plusieurs expositions de grand calibre portant sur l’histoire du Canada et sur l’histoire du monde et des cultures.  Le Musée abrite également le Musée canadien des enfants.

https://museedelhistoire.ca

Société historique acadienne

La Société historique acadienne (SHA) fut fondée en 1960 dans le but de regrouper toutes les personnes qui s’intéressent à l’histoire acadienne. Son objectif principal est de se consacrer à la découverte, la collection et la publication de tout ce qui peut contribuer à mieux faire connaître et aimer l’histoire acadienne.

https://societehistoriqueacadienne.wordpress.com/

Société historique acadienne de la Baie Sainte-Marie 

Les objectifs de la Société historique acadienne de la Baie Sainte-Marie sont de recueillir et de préserver des documents et des objets se rapportant à la région, ainsi que d’organiser des conférences pour promouvoir notre histoire acadienne. Elle s’occupe dans la mesure du possible du maintien de ses monuments historiques, surtout de la Petite Chapelle et son cimetière situés à la Pointe-à-Major.

https://www.facebook.com/clare1768/

Partenaires universitaires

BALSAC, Université du Québec à Chicoutimi

Depuis bientôt 50 ans, le projet BALSAC poursuit la même mission qui consiste à développer une base de données démographiques sur la population québécoise. Le cœur de la base de données est constitué des actes de l’état civil du Québec qui ont été dépouillés et jumelés entre eux de façon à permettre la reconstruction des biographies individuelles et familiales ainsi que des lignées généalogiques sur près de quatre siècles. De 2013 à 2018, BALSAC a piloté la construction de l’IMPQ, l’Infrastructure intégrée des microdonnées historiques de la population du Québec (https://impq.cieq.ca). Il travaille actuellement avec ses partenaires à un projet visant la création de i-BALSAC, une plateforme multisectorielle pour l’étude de la population franco-canadienne selon une approche généalogique, génomique et géographique.

http://balsac.uqac.ca/

Centre Acadien, Université Sainte-Anne

Fondé en 1972 par J. Alphonse Deveau, le Centre acadien de l’Université Sainte-Anne a pour double mission de stimuler les activités de recherche dans le domaine des études acadiennes et d’appuyer les chercheures et chercheurs de dans les diverses étapes de leurs projets de recherche. Afin de faire rayonner la culture acadienne, et celle de la Nouvelle-Écosse en particulier, nous possédons d’importantes collections de sources primaires et secondaires : documents textuels, enregistrements sonores et vidéos, objets et plus encore. Le Centre acadien est particulièrement fier de ses collections de photos réalisées par des photographes aussi renommés que D.B. Field et John Collier, fils, ainsi que de sa collection presque complète des journaux francophones des provinces maritimes. Nous mettons ces ressources à la disposition des chercheurs de tous horizons tout en menant des initiatives pour les faire connaître du public.

https://www.usainteanne.ca/centre-acadien

Centre AmericaS

AmericaS s’inscrit dans la longue tradition des études interdisciplinaires sur les Amériques menées à l’Université Lbre de Bruxelles. Les travaux du Centre sont orientés autour des éléments unificateurs des « différentes Amériques ». A partir du thème général « les circulations dans, vers et depuis les Amériques », il  développe ses recherches autour de trois grands axes :

  • les circulations des idées, des croyances et des cultures,
  • les circulations des pratiques politiques, sociales et économiques,
  • les circulations des personnes.

Pour mener à bien ce projet, AmericaS, hébergé dans la MSH depuis septembre 2017 fonctionne comme lieu d’accueil, de rencontres et d’échanges entre tous les chercheurs travaillant sur les Amériques. Centre d’expertise original et internationalement reconnu, il soutient aussi la politique de l’ULB dans cette partie du monde.

http://msh.ulb.ac.be/equipes/americas/

Centre de recherche interuniversitaire sur le français en usage au Québec (CRIFUQ) de l’Université de Sherbrooke

Basé à l’Université de Sherbrooke, le Centre de recherche interuniversitaire sur le français en usage au Québec (CRIFUQ) mène des activités d’analyse, de description et d’instrumentation en vue de contribuer à l’avancement des connaissances sur le français du Québec. Réalisée par une équipe de 12 chercheuses et chercheurs, répartis entre 5 universités québécoises, sa programmation de recherche dénote des préoccupations à la fois linguistiques (description des usages de l’oral et de l’écrit), sociolinguistiques (prise en compte des rapports que les Québécois entretiennent avec leur langue) et discursives (processus d’énonciation et d’interprétation dans les échanges verbaux et écrits). Les recherches qui émanent du CRIFUQ sont destinées à faire connaître des aspects variés du français tel qu’il est pratiqué au Québec et tel qu’il a pris forme au cours de son histoire.

www.usherbrooke.ca/crifuq

Centre d’études acadiennes Anselme-Chiasson (CEAAC) de l’Université de Moncton

Le Centre d’études acadiennes Anselme-Chiasson (CEAAC) de l’Université de Moncton, fondé en 1968 par le recteur-fondateur de l’U de M, père Clément Cormier, c.s.c., possède la plus grande collection mondiale d’archives et de documentation concernant la réalité acadienne. Son mandat principal est de rassembler et de conserver en un même endroit tout le patrimoine documentaire pertinent concernant le patrimoine culturel acadien. Afin de faciliter l’accès aux chercheuses et aux chercheurs et au public intéressés, le Centre prépare des inventaires et des instruments de recherche dans le but de faire connaître et rayonner l’histoire et la culture de l’Acadie. Le CEAAC est composé de cinq secteurs : Archives institutionnelles, Archives privées, Bibliothèque, Ethnologie et de folklore et Généalogie.

https://www.umoncton.ca/ceaac

Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ)

Fondé en 1993, le Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ) est un regroupement stratégique reconnu par le Fonds de recherche du Québec – Société et culture. Depuis sa création, le Centre s’est distingué par son objet de recherche, soit l’étude, fondée sur de larges corpus documentaires, du changement socioculturel au Québec dans ses dimensions spatio-temporelles, depuis les débuts de la colonisation jusqu’à nos jours. Ses chercheurs, issus de neuf universités québécoises, privilégient ainsi le temps et l’espace comme catégories fondamentales d’analyse. L’Atlas historique du Québec, projet intégrateur du Centre depuis sa fondation, prend la forme d’ouvrages de synthèse, soutenus par l’illustration et la représentation cartographique.

https://cieq.qc.ca

Institut d’études acadiennes de l’Université de Moncton

L’Institut d’études acadiennes de l’Université de Moncton envisage faire de l’Université de Moncton le pôle par excellence de la recherche et de la publication en études acadiennes au Canada et de par le monde. Son mandant souligne la création et le développement des liens de collaborations, d’échanges et de partenariats afin d’appuyer les chercheuses et chercheurs ainsi que les étudiantes et étudiants à réussir. Il organise plusieurs activités de diffusion et de promotion des recherches en études acadiennes auprès des communautés scientifiques régionale, nationale, internationale, et auprès de la population en général. Il dirige également une collection d’ouvrages scientifiques en études acadiennes en partenariat avec la maison d’édition Septentrion.

http://www.umoncton.ca/iea

Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal, Université du Québec à Montréal

Le Laboratoire d’histoire et de Patrimoine de Montréal est une équipe en partenariat née en 2006 pour promouvoir la recherche et l’expérimentation en histoire et patrimoine urbains. Par ses projets et ses activités de formation, il œuvre à une plus grande intégration du numérique à la recherche et à la diffusion des connaissances de l’histoire de Montréal et de ses habitants. Hébergé par le département d’histoire de l’Université du Québec à Montréal, le Laboratoire réunit des chercheurs universitaires et des professionnels issus d’un large éventail de disciplines : histoire, histoire de l’art, muséologie, archéologie, archivistique et bibliothéconomie, études urbaines et touristiques, éducation, architecture, linguistique. Lieu d’échanges, d’innovation et d’expérimentation de nouvelles formes de recherches appliquées, le Laboratoire est également soucieux de soutenir les organismes gouvernementaux, les institutions culturelles et les milieux communautaires et associatifs qui œuvrent  à la mise en valeur de l’histoire et du patrimoine de Montréal.

http://lhpm.uqam.ca/

Laboratoire Polyphonies du français, Université d’Ottawa

Situé à l’Université d’Ottawa, le laboratoire Polyphonies du français, dirigé par France Martineau et affilié à la Chaire recherche Passages et trajectoires : langues, frontières et idéologies, est un centre de préservation, de recherche et de diffusion sur les francophonies nord-américaines. Il s’intéresse plus particulièrement aux variétés de français et au changement linguistique dans une perspective sociolinguistique et historique.  Y sont accessibles de vastes corpus du français, du Moyen Âge à nos jours, permettant de reconstruire l’histoire du français et des communautés francophones. Le Laboratoire est au cœur d’un réseau international de recherche, avec des collaborations en Europe et aux États-Unis. La collection Voies du français, aux Presses de l’Université Laval y est également associée.

www.polyphonies.uottawa.ca

Observatoire Nord/Sud, Université Sainte-Anne

Établi en 2017, l’Observatoire Nord/Sud est un institut de recherche et un centre de mobilisation du savoir relevant de la Chaire de recherche du Canada en études acadiennes et transnationales (CRÉAcT) de l’Université Sainte-Anne en Nouvelle-Écosse. Ses activités ont pour but de contribuer à une meilleure connaissance des dynamiques socioculturelles de la diaspora acadienne, tout particulièrement à travers ses liens avec la Louisiane, et de la francophonie nord-américaine. Situés au deuxième étage de la bibliothèque Louis-R.-Comeau, ses locaux sont composés de postes de travail, d’un laboratoire de numérisation, d’un studio multimédia et de l’Espace d’animation Murielle-Comeau. L’Observatoire Nord/Sud collabore étroitement avec le Centre acadien et avec plusieurs autres partenaires.

https://www.facebook.com/usainteanneONS/

Plusieurs institutions universitaires sont également partenaires du projet.